rechercher
default-logo

Yazd

     Yazd est la capitale d’une province du même nom. Elle est située entre deux déserts: le dacht-é Kavir au nord et le dacht-é Lout à l’est. Les sables du grand kavir, si totalement hostile à l’homme, tourbillonnent sur Yazd lorsque le vent s’élève. Yazd est redevable au désert, car elle est posée comme un port sur la rive occidentale de cette mer minérale autrefois sillonnée par les convois des caravanes. Ville de pisé, couleur de terre, Yazd est un prenant symbole de l’effort humain et un des meilleurs exemples des villes désertiques. La lutte contre les contraintes imposées par l’environnement amène les gens à faire usage des techniques traditionnelles de l’architecture en construisant par exemple les badguir et les qanat.

     Yazd est le pôle d’attraction incontestable de l’Iran central. Les dédales des ruelles de la vieille ville et la couleur dorée des maisons en terre au coucher du soleil font rêver. Yazd est un centre de production textile et le marché de la soierie de luxe. Yazd est demeurée à travers quatorze siècles d’islamisation, la capitale de vie zoroastrienne en Iran. Elle abrite la plus vaste communauté de Zoroastriens d’Iran. Yazd doit son ambiance détendue à ce mélange d’ancienne cité du désert et d’héritage plurireligieux. La minorité zoroastrienne a essaimé dans tout le pays et entretient des relations suivies avec ses coreligionnaires de l’Inde, les Parsis.

     Depuis Yazd on peut visiter Kharanaq (la forteresse et le caravansérail) (70 km), le temple du feu zoroastrien de Tchak Tchak (102 km), Meybod (ateliers de poterie, la citadelle de Narin Qal’eh, pigeonnier, glacière et caravansérail) (40 km).

Les sites incontournables :

La vieille ville

Le temple du feu de Yazdan

La place de Amir Tchakhmagh

La mosquée du Vendredi

Les Tours de silence

Les moulins à henné

Le hammam de Khan

Le musée de l’eau

Le jardin de Dovlat Abad

L es sites secondaires:

Le mausolée de Seyed Djafar

Le Bazar