rechercher
default-logo

Géographie, nature, flore et faune

Géographie

    La République Islamique d’Iran (nom officiellement adopté en 1934), a une superficie de 1 648 195 km² (17e pays du monde). EIle est bordée au nord par l’Azerbaïdjan, l’Arménie, la mer Caspienne et le Turkménistan, à l’est par l’Afghanistan et le Pakistan, au sud par la mer d’Oman et le golfe Persique et à l’ouest par l’Iraq et la Turquie. Le total des frontières terrestres iraniennes est de 6031 km et celui de ses frontières maritimes de 2700 km.

     Suivant les dernières divisions administratives, l’Iran est divisé en 30 provinces. Chaque province est administrée par un préfet, chaque canton par un sous-préfet et chaque district par un chef de district. La province la plus vaste de l’Iran est le Kerman avec une superficie de 232 963 km² et la moins vaste est Qom avec une superficie de 11 240 km².

Nature

     Situé entre trois dépressions, la mer Caspienne, le golfe Persique et la mer d’Oman, l’Iran est essentiellement un pays d’altitude souvent supérieure à 1000 m. Le centre du pays est un plateau désertique bordé par de hautes chaînes montagneuses.

Montagnes

     En Iran, il y a deux chaînes de montagne principales: Alborz et Zagros. La chaîne de l’Alborz est un massif très élevé entre le plateau iranien et les basses terres du littoral de la mer Caspienne (altitude absolue 28 m au-dessous du niveau des mers). Elle compte plusieurs pics au-dessus de 4000 mètres dont le plus haut est le Damavand (5671 m), un volcan éteint qui domine la ville de Téhéran. Le Damavand, couronné de neiges éternelles, est le point culminant du pays. La chaîne de l’Alborz est longue de 950 km et se prolonge du nord-ouest au nord-est où les montagnes sont moins hautes. Elle constitue 3% de la superficie totale du pays.

     Les monts du Zagros, dont certains sommets dépassent également les 4000 mètres, s’étirent selon une direction nord-ouest sud-est. Ils partent du nord-ouest et s’allongent jusqu’au golfe Persique. Ils mesurent 1400 km de longueur et de 100 à 300 km de largeur et constitue 20% de la superficie totale du pays. Le Déna (4409 m) est le point culminant du Zagros. L’altitude générale des lignes de crête s‘abaisse régulièrement vers le sud-est où les chaînes se morcellent.

     A l’exception des confins où les plateaux rejoignent les chaînes du Zagros et de l’Alborz, les montagnes sont peu élevées et détachées les unes des autres. Plus de 55% du territoire iranien est montagneux. L’Iran compte 391 pics au-dessus de 2000 mètres dont 92 au-dessus de 4000 mètres.

Volcans

     En Iran, il y a des volcans dont les plus importants sont mentionnés ci-dessous. Ces volcans dégage du gaz soufré et de la vapeur. Au pied de la pupart des volcans se trouvent des sources chaudes.

     Damavand : éteint, 5671 m, le point culminant de l’Iran au centre de l’Alborz, la largeur de sa cratère qui est toujours gelée, est de 300 m.

,    Taftan : semi-actif, 4110 m, au sud-est près de Zahédan.

     Bozman : semi-actif, 3503 m, au sud de Taftan, la largeur de sa cratère est de 500 m.

     Sahand : éteint, au nord-ouest, à 40 km au sud de Tabriz.

ُ     Sabalan : éteint, 4811 m, au nord-ouest, à 30 km d’Ardébil, au sommet il y a un petit lac (image ci-dessous). Le centre d’hydrothrapie du pays, Sareyn, est au pied du mont Sabalan.

     Les autres volcans importants sont Djonoub-é Bidjar (au nord-ouest), les volcans de Qoutchan(au nord-est) et les volcans centrales d’Arnan et d’Anar (au sud de Yazd).

Mers

     Avec une superficie de 240 000 km², le golfe Persique se partage entre l’Iran, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes unis, le Koweït, le Bahreïn et le Qatar. Les côtes du golfe Persique et de la mer d’Oman s’étendent sur 2025 km en territoire iranien. La profondeur maximum du golf Persique est de 90 m. Il contient des dizaines d’îles, pour la plupart inhabitées. Les attractions majeures du golfe Persique sont les îles coralliennes comme Kharkou qui contient la plus grande masse corallienne du pays et les forêts de harra (avicenna marina). Les îles les plus importantes, habitées, sont Qèchm (1491 km², la plus grande du golfe Persique) et Kich (89,7 km²). Elles sont considérées comme des zones commerciales libres et attirent les investisseurs et les touristes. L’île de Khark est le plus grand terminal d’exportation de pétrole d’Iran et l’île de Farrour a des côtes rocheuses et est célèbre pour ses serpents.

     La mer Caspienne, avec une étendue de 424 200 km², est le plus grand lac du monde. Sa profondeur moyenne est de 180 m. Elle mesure 1204 km de longueur et se partage entre l’Iran, l’Azerbaïdjan, la Russie, le Kazakstan et le Turkménistan. L’altitude de la Caspienne est de -28 et ses côtes s’étendent sur 657 km en territoire iranien.

     Le rivage méridional de la Caspienne s’étend comme une bande couverte de belles forêts denses. Par contre, tout le littoral du golfe Persique est aride et n’est couvert que de rare végétation et de quelques palmeraies. Mais les bordures du golfe Persique et la mer d’Oman, dont une partie est rocheuse et l’autre sableuse, ne sont pas aussi monotones que celles de la Caspienne.

Lacs

     Situé en Azerbaïdjan de l’Ouest et d’une superficie de 4 868 km², le lac d’ Oroumieh est le lac le plus vaste d’Iran. Il possède non seulement de beaux paysages naturels, mais également on peut y faire des cures d’eau et de boue. Le lac abrite 102 îlots et quelques ports. Par sa très haute teneur en sel (205 miligrammes à la litre), il ne permet qu’une vie marine et végétale très limitée. Par contre, il attire de nombreux oiseaux migrateurs. La plupart des lacs iraniens sont salés et les plus grands sont: Namak (1806 km²), Hamoun-é Djazmourian (1097 km²), Bakhtégan (750 km²), Tachk (442 km²), Maharlou (208 km²), Hovzé Soltan (106,5 km²) et Parichan (43 km²).

Fleuves

     Situé au Khouzestan et long de 850 kilomètres, le Karoun est le fleuve le plus long et le seul navigable du pays. Il prend sa source dans les monts Zagros et se jette dans le golfe Persique. La plupart des fleuves iraniens se jettent dans le golfe Persique et dans la mer Caspienne, mais certains n’aboutissent jamais à la mer. Les autres rivières importantes sont Aras (elle constitue la frontière entre l’Iran et l’Azèrbaïdjan), Safid Roud (au Guilan), Karkheh (au Khouzestan), Zayandeh Roud (Isfahan) et Hirmand (au Sistan).

Etangs

     84 étangs ont été reconnu en Iran dont 22 figurent sur la liste de la Convention Internationalle de Ramsar. La Convention de Ramsar est un accord international pour étudier et protéger les étangs qui sont surtout l’habitat des oiseaux. Cette convention fut fondé le 2 fevrier de 1971 à Ramsar. Les étangs de cette liste sont internationaux.

Déserts

     Le plateau iranein est occupé au centre-sud-est par deux zones désertiques : le Dacht-é Kavir, le désert salé au nord et le Dacht-é Lout, le désert de sable au sud. Elles s’incurvent en plusieurs points et descendent au sud-est jusqu’à 300 m d’altitude. Ces régions sont parmi les plus arides et les plus chaudes du monde. Environ 25% de l’Iran est classifié comme étant désertique ou semi-désertique. Ces zones supportent une végétation éparse mais adaptée à la sécheresse et au sol salin. Suivant la politique de lutte contre la désertification, 21 000 km² de la surface des déserts ont été reboisés.

Forêts

     A l’heure actuelle, le territoire iranien comprend 7,6% de forêts dont 55,5% sont constitués par les forêts de chênes de l’ouest, 19% par les forêts du sud de la mer Caspienne, 13,3% par les forêts de pistachiers du sud et de l’est, 6,6% par les forêts d’Aras (au nord-ouest) et 5,6% par les forêts éparses des régions désertiques. Recouvert de forêts denses, le versant nord de l’Alborz forme le plus grand espace vert du pays. De petites forêts, moins touffues, composées surtout de chênes, poussent le long du Zagros. En comparaison, le sud et l’est de l’Iran sont pratiquement dépourvus de végétation naturelle. Le territoire iranien comprend moins de 25% de terres cultivables.

Sources thermales   

     L’Iran est cerné par des montagnes Du crétacé et Du tertiaire dont certaines d’origine volcanique ont engendré des sources thermales et minérales. Aujourd’hui, on recense en Iran plus de 500 sources thermales et minérales utilisées pour la consommation ou pour les cures. La plupart de ces sources se trouvent au nord-ouest surtout dans la province d’Ardébil.

Grottes

     La complexité et la diversité des formations calcaires ont constitué de nombreuses grottes notamment dans la partie occidentale du pays. En Iran, il y a 1200 grottes dont les plus grandes sont Qouri Qal’eh (3140 m, près de Kermanchah), Kataleh Khor (2200 m, près de Zandjan) et Pérou (1300 m, près de Kermanchah) et la plus célèbre est la grotte d’Ali Sadr près de Hamédan. La plus grande colonne de l’Iran est celle de la grotte de Echkaft-é Yazdan, près de Yazd et elle mesure 17 m de hauteur.

ّFlore

     Les régions de l’Iran offrent une grande variété d’altitudes, allant de -28 m (les côtes de la Caspienne) et de 300 m (les déserts du  centre) à 5671 m (le pic Damavand), d’où différents climats. En général, les hivers sont froids, sauf sur les côtes du golfe Persique et de la mer d’Oman, et les étés très chauds. La moyenne annuelle de température s’accroît du nord-ouest au sud-est allant de 10°C en Azerbaïdjan à 30°C dans le sud (à savoir, maximum de température est de +52 et minimum de -40).

     L’écart de précipitations annuelles est également grand suivant les différentes régions. La région entre la mer Caspienne et les monts Alborz connaît d’importantes précipitations tout au long de l’année. Ainsi, elles varient de 2000 mm au Guilan à moins de 100 mm dans le centre. Les chaînes de l’Alborz et du Zagros forment un barrage qui empêche les nuages de la Caspienne, de la Méditerranée et du golfe Persique de progresser vers l’intérieur du pays. La moyenne annuelle des précipitations en Iran est de 250 mm.

     Du point de vue de la croissance des plantes, l’Iran se divise en 4 régions: la région caspienne, les monts du Zagros, la région iranienne et centre-asiatique et les côtes du golfe Persique et la mer d’Oman. Dans ces régions se trouvent 8000 espèces de plantes dont 1700 sont endémiques.

     Les plantes spécifiques de la région caspienne sont au nombre de 100 dont les plus importantes sont quercus castaneifolia, parrotia persica, populus caspica, gleditscha caspica et la plus intéressante est le lys brillant (lilium ledebourii) qui brille pendant la nuit. L’arbre principale des forêts du Zagros est le chêne et l’une des plus belles fleurs de cette région est la tulipe renversée. La région iranienne et centre-asiatique abrite 1550 plantes particulières dont les plus abondantes sont artemisia, amendier, sainfoin, saponaire et astragale. Sur les côtes du golfe Persique et la mer d’Oman poussent 50 espèces typiques dont l’une des plus importantes s’appelle zhumeria majde.

Faune

     L’Iran est un carrefour de régions zoologiques et sa grande diversité climatique et géographique a permis l’établissement d’une faune extrêmement riche et variée. Malheureusement des siècles de déboisement, d’élevage, de culture, la pollution moderne, la construction de logements, l’assèchement des marais et leur conversion en terrains agricoles ainsi que la chasse ont eu un sérieux impact sur l’environnement et ont entraîné la disparition de nombreuses espèces d’animaux. Une région reste très intéressante de par sa faune: Le nord de l’Iran autour de la Caspienne où la forêt particulièrement dense nourrit une grande diversité d’espèces.

     Depuis 1992, tous les pays du monde doivent protéger 10% de leur surface totale. Cette surface compte les parc nationaux (il y en a 16 en Iran), le patrimoine naturel national (13 en Iran dont les sources de bitume de Dehloran), l’asile de la faune (33 en Iran), les zones protégéés (90 en Iran), les zones de la chasse interdite (88 en Iran), les réserves forestières (91 en Iran) et les parcs forestiers. Parmi ces zones, les plus importantes s’appellent les “réserves de biosphère”, c’est-à-dire les régions qui sont uniques dans le globe terrestre. L’Iran en possède 9. Ces régions sont sous la direction du département de “l’Homme et les Réserves de Biosphère” de l’UNESCO.

Mammifères

     L’Iran compte 168 espèces de mammifères sauvages parmi lesquelles se trouvent l’insecte de 2 grammes (suncus ertuscus) et la baleine de 130 tonnes. Parmi les espèces endémiques citons le cerf tacheté d’Iran, pazan, l’onagre, l’écureuil d’Iran, meriones persicus, allactaga firouzi, crocidura susiana. Parmi les espèces les plus étonnantes, mentionnons le mouton roux, un animal apparenté à l’ibex et doté d’une barbiche noire et de cornes recourbées; le mouflon d’Oréal, avec sa barbiche blanche et ses immenses cornes en spirale. Le lion iranien ne se trouve qu’en Inde et le tigre de Mazandaran n’existe plus. Parmi les espèces en danger citons l’onagre, le cerf jaune tacheté, l’ours noir de Baloutchestan, la panthère et le guépard asiatique dont il ne reste que 60 en Iran.

Chat persan

     Les chats à poils longs étaient inconnus en Europe jusqu’au milieu du 17e siècle, date à laquelle les premiers ancêtres du Persan ont été ramenés en Italie par l’explorateur romain Pietro della Valle, surnommé l’Illustre voyageur. Il les avait sans doute trouvés en Perse. Un siècle plus tard, Nicolas Fabris de Peiresec, conseiller au parlement d’Aix-en-Provence, revin d’Italie avec un couple de Persans. Ces chats et tout particulièrement les blancs, rencontrèrent aussitôt un grand succès auprès de l’aristocratie. Louis XV en possédait d’ailleurs un, dont il ne se séparait jamais.

     Le Persan est le résultat d’une sélection faite par les éleveurs britanniques à la fin du 19e siècle. Ils pratiquèrent des mariages consanguins entre Persans puis, sans se préoccuper des couleurs qui pourraient en résulter, les croisèrent avec des chats à poils courts, du type British shorthair. Le résultat fut un chat arrondi, bas sur pattes. Une fois cette morphologie obtenue, les éleveurs se préoccupèrent de la couleur du Persan. Les premiers sujets, au 19e siècle, étaient unicolores: blancs, noirs, roux, bleus ou oranges. Les autres couleurs apparurent plus tard. Il existe actuellement plus de 200 couleurs différents reconnues chez le Persan.

Oiseaux

     Jusqu’à présent, 514 espèces d’oiseaux ont été répertoriées en Iran dont 100 espèces sont d’origine iranienne. L’Iran est également l’une des régions les plus importantes de tout le Moyen-Orient pour le passage d’oiseaux migrateurs. Environ 100 espèces d’oiseaux migrateurs traversent l’Iran. Les oiseaux migrateurs sont représentés, entre autres, par le grand flamant, le canard, le cygne, l’ibis, le martin-pêcheur de Smyrne et l’oie, qui arrivent notamment sur les marais d’Anzali (dans la région de la Caspienne), le lac salé d’Oroumieh (au nord-ouest) et le lac de Bakhtégan (au sud-est de Chiraz).

     L’Unesco a déclaré le lac Oroumieh “zone d’intérêt particulier” afin de protéger la multitude d’oiseaux migrateurs qui s’y arrêtent. Parmi les oiseaux de chasse, les plus importants sont l’aigle royal (espèce rare), l’aigle doré, balaban, l’emérillon, l’épervier, le faucon, le gerfaut, le phénix, lesargapeh et le vautour noir. Parmi les plus beaux citons la cigogne blanche, le faisan, le ganga couronné, le héron, la huppe, l’outarde et différentes espèces de hibou. La corneille blonde (podoces pleskei), habitant dans les déserts du centre et de l’est, ne se trouve qu’en Iran et qu’au Pakistan.

Poissons

     Dans les mers et les rivières d’Iran,  il y a environ 174 espèces de poissons dont 80 sont de la famille des carpes, étant la seule famille dispersée dans tout le pays. De la famille des esturgeons (acipenseriformes), 5 espèces vivent en Iran: huso huso, acipenser gueldenstaedtii, acipenser nudiventris, asipenser persicus, asipenser stellatus. Le huso huso est le plus grand poisson iranien et le plus grand des eaux douces du monde car sa longueur va de 5 à 8 mètres et il pèse parfois 1500 kilos. Parmi les espèces endémiques citons iranocypris typhlops, nemacheilus smithi,aphanius ginaonis et aphanius vladykovi.

     Le golfe Persique abrite plus de 200 espèces d’animaux aquatiques parmi lesquels des poissons tropicaux, des dauphins, des espadons, des marsouins, des requins et des tortues. On y pêche la crevette, la sardine et le thon. Dans la Caspienne, on pêche surtout le poisson blanc, le muge et l’esturgeon qui produit le meilleur caviar du monde. Elle recèle aussi des phoques et des saumons dont une espèce est seulement endémique, les autres étant importés. Pêché à outrance, l’esturgeon risque de figurer bientôt sur la liste des espèces menacées, tout comme le phoque de la mer Caspienne

Reptiles

     En Iran, il existe 206 espèces de reptiles dont 10 espèces de tortues, 112 espèces de gros lézards, une espèce de verre-lézard (amphisbaenia), 72 espèces de serpents dont 9 sont maritimes, une espèce de crocodile qui se trouve seulement en Iran, en Inde et au Pakistan et vit au sud-est du pays (crocodylus palustris palustris). La tortue en cuir (dermochelys coriacea schlegelii) qui se trouve dans le golfe Persique est la plus grande tortue du monde. Parfois, elle est longue de 270 cm et pèse 725 kilos. Aujourd’hui l’Iran produit et exporte l’antidote aux morsures de serpent. Les serpents iraniens sont vipère de damavand, vipère de Takab, vipère azèri, vipère de Zandjan,spalerosophis microlepis, eirenis rechingeri et leptotyphlops.

Insectes, papillons et amphibiens

     En Iran, on a reconnu 25000 espèces d’insectes, 433 espèces de papillons (dont 140 appartiennent à la familles des lycaenidae (papillons bleu-cuivré)) et 20 espèces d’amphibiens (7 espèces de salamandres, 7 espèces de crapauds et 6 espèces de grenouilles). Le crapaud du désert ne se trouve qu’en Iran. Parmi les grenouilles d’Iran, c’est la plus petite qui a la plus forte voix.

    La liste des plus importants animaux d’Iran

1-   Loup

25- Dromadaire

2- Chacal

26- Mouflon d’Arménie

3- Renard

27- Phoque

4- Ours brun

28- Esturgeon

5- Ours noir

29- Lapin

6- Hyène

30- Crocodile

7- Lynx d’Europe

31- Tortue de mer

8- Lynx de Palace

32- Dauphin

9- Lynx

33- Mouflon

10- Caracal

34- Renard de sable

11- Panthère

35- Ecureuil

12- Guépard

36- Roudak

13- Onagre

37- Miel mangeur (roudak)

14- Sanglier

38- Renard rouge

15- Cerf jaune

39- Ecureuil rayé

16- Antilope

40- Bouquetin

17- Chevreuil

41- Vautour noir

18- Gazelle

42- Perdrix

19- Djébir (une espèce de gazelle)

43- Aigle royal

20- Mouflon Oréal

44- Aigle doré

21- Porc-épic

45- Cigogne blanche

22- Serpent

46- Faisan

23- Flamant rose

47- Saumon

24- Pélican