rechercher
default-logo

Culture

    

     Se situant au Proche-Orient et zone de passage par excellence, l’Iran a été un lieu de rencontres culturelles, spirituelles et politiques entre l’Orient et l’Occident. Asiatiques (les habitants de l’Iran avant l’arrivée des Iraniens), Sémites, Aryens, Grecs, Arabes, Turcs, Mongols et Afghans déferlent sur ces terres, les peuplent, se les disputent, s’y taillent des empires immenses dont les épopées d’Alexandre, de Gengis Khan ou de Tamerlan donnent la mesure.

Pour le linguiste et l’historien en effet, l’Iran n’est pas que le territoire politique ainsi dénommé aujourd’hui. C’est tout le domaine auquel s’est étendue la civilisation iranienne, en premier lieu l’Afghanistan, mais aussi l’Inde septentrionale, puis, au delà de l’Amou-daria, le pays de Boukhara et Samarkand et, plus à l’est encore, jusqu’en plein Turkestan chinois, les vastes régions formant ce qu’on appelle “l’Iran extérieur”.

     Des invasions ont constamment recouvert l’Iran, et l’ont dévasté et reconstruit par la suite. Aux conquêtes civilisatrices s’ajoutent les invasions dévastatrices qui ont toutes plus ou moins introduit des éléments importants dans le peuplement et la culture. La conquête qui marqua le pays le plus, c’est celle des Arabes qui apportèrent avec l’islam un des éléments essentiels de la civilisation d’aujourd’hui. Ainsi, l’actuelle culture iranienne est un ensemble des cultures lointaines et proches du pays.

Historiquement l’Iran existe avant l’arrivée des Iraniens (Aryens). Les Iraniens ont donc imposé leur religion, leur langue, leurs mœurs et leurs noms à une population originelle dont ils ont pourtant
recueilli l’héritage culturel et très certainement ethnique. Aujourd’hui encore l’Iran est le type même d’un empire, réunissant des peuples très divers, mais qui sont amalgamés par l’usage croissant du farsi, dialecte de la province du Fars (la forme arabisée de Pars), région qui donna son nom au pays (la Perse) jusqu’en 1937. Le farsi a joué en Iran le rôle tenu chez les Français par le dialecte de l’Ile-de-France.

     Tout au long de son histoire, l’Iran n’a jamais été colonisé, même à l’époque où les puissances étrangères le dominaient, non seulement il a conservé son identité propre et son originalité, mais il a absorbé à chaque fois l’envahisseur apportant à celui-ci une richesse philosophique et artistique, scientifique et religieuse qu’il n’avait jamais connue. Au début du 13e siècle, les Mongols, sous la conduite de Genghis Khan, détruisirent beaucoup de villes et de nombreuses sources écrites sur les sciences persanes, mais ses successeurs, les Ilkhanides (1253-1335), furent paradoxalement d’actifs protecteurs de l’art et de la  culture persanes laissant derrière eux de somptueux monuments et un riche héritage culturel. Tamerlan détruisit également tout sur son passage mais ses successeurs, les Timourides (1381-1505), se transformèrent en véritables mécènes. C’est grâce à la richesse de la culture du peuple iranien que cela put être possible.

Dès l’avènement de l’islam, les Iraniens contribuèrent activement à la propagation et à l’enrichissement de la culture islamique dans le monde même de l’islam. Pendant les périodes où les centres du califat arabe étaient en plein épanouissement, l’Iran fut un centre culturel, scientifique et artistique, raison pour laquelle, il a toujours joui d’une situation privilégiée et distinguée en tant que pays islamique. En visitant l’Iran, vous constaterez à quel point sa culture se distingue de celle des autres pays musulmans.

     Les écoles scientifiques et les foyers culturels de l’Iran ont offert au monde de grands savants et d’illustres penseurs. Parmi les gens célèbres du pays, on peut citer  Avicenne, Razi (Rhazès), Farabi, Birouni, Khadjeh Nassir-é Toussi, Kharazmi, Omar Khayyam, Sa’di, Hafez, Movalvi et Molla Sadra.

     La meilleure façon pour connaître la culture iranienne, c’est prendre contact direct avec eux. On apprendra ainsi ce qu’on ne saurait trouver dans aucun livre. En principe la famille iranienne est hospitalière et dès les premiers abords, on peut entrer dans la famille et prendre connaissance de son mode de vie. Constituant un trait caractéristique de la culture iranienne, l’hospitalité est en vérité l’une des richesses de ce pays. Les Iraniens pratiquent l’hospitalité envers les étrangers comme un devoir et observent un code de politesse dans les détails duquel le visiteur se perd. Pour mieux connaître la culture iranienne, étudiez les sujets présentés ci-dessous. Ils représentent chacun une partie de la culture du pays.

Mode de vie

Maison de la force

Maison de thé

Artisanat

Fêtes religieuses et nationales

 

Religions