rechercher
default-logo

Ahvaz Ahvaz est la capitale de la province du Khouzestan. La plaine du Khouzestan, d’une altitude d’une centaine de mètres, est la plus vaste étendue de basse terre en Iran et est un prolongement de la plaine mésopotamienne. Sa frontière vient s’appuyer sur le Chatt-el-Arab que forme la réunion du Tigre et de l’Euphrate. Aujourd’hui, la principale richesse de la province est le pétrole, découvert ici en 1908. La population du Khouzestan comprend une forte proportion d’Arabes, c’est pourquoi on lui avait donné le nom d’Arabistan dont l’autorité était représentée par les tribus bédouines qui avait fondé un émirat. Mais la venue de Reza Chah en 1924 marqua la fin de l’émirat et la persanisation de la province commença, et l’Arabistan fut renommé Khouzestan. De toutes les provinces iraniennes, le Khouzestan souffrit le plus de la guerre Iran-Irak. Certaines villes de la province furent presque entièrement rasées, ce qui obligea les habitants de rejoindre les villes situées loin de la frontière et de recommencer une nouvelle vie. Les villes du Khouzestan furent, en grande partie, reconstruites depuis la fin des combats mais certains réfugiés, après avoir passé des dizaines d’années dans les autres régions, n’ont plus envie de retourner dans leur ville natale. Ahvaz est située au bord de la Karoun, la seule rivière navigable de l’Iran. Elle a un climat surchauffé la plus grande partie de l’année. Ahvaz est une ville industrielle qui doit sa prospérité au pétrole. Détruite en grande partie par les bombardements irakiens, elle fut reconstruite par la suite. Ahvaz ne comporte pas de monuments particulièrement intéressants, mais demeure une bonne base pour visiter Chouchtar, Tchoqa Zanbil, Haft Tappeh et Suse .